dimanche 14 juin 2020

WEEK-END de pêche à l'île DUMET

WEEK-END « PÊCHE à l’île DUMET »


vendredi 5 juillet 2019 : passage de l’écluse à 20h




On s’installe au ponton d’attente après l’écluse et … très important… on prépare l’apéro « ti punch » et les grillades.






Évidement Paul et Jean-Baptiste n’ont pas pu résister à pousser la chansonnette et il n’a pas plu le lendemain !!




Pour Patrick point de salut sans la baignade !




Le lendemain matin samedi : départ vers le lieu de pêche








Attention... la pêche miraculeuse est en préparation !




Ça y est… Paul, en pêcheur émérite, a attrapé une aiguillette de belle taille….




La pêche ça creuse…. Pause déjeuner sur la plage de galets à l’île DUMET… 

on se rassemble et contons nos exploits respectifs :


GWENED : 1 aiguillette, 2 maquereaux, 1 petit thon et un petit bar

ASKELL BRAS : rien… perdu toute la ligne y compris le plomb… sûrement parce qu’elle avait attrapé un ENORME POISSON !!

HARFANG : 0 poisson

PETMAR  : 1 bar et un maquereau

ARG WROG : 0 poisson

FULMAR : 0 poisson






samedi soir : trop de clapot pour passer la nuit à DUMET… 

On se rend en procession à PIRIAC et on investit la plage du port pour déguster la « pêche miraculeuse »




et pour la remise des prix!!!

 

1er prix : ASKELL BRAS pour son "ENORME POISSON VIRTUEL" et l’encourager à remonter une ligne de pêche

2ème prix : GWENED la véritable équipe de pêche de choc

3ème prix : un poisson d’or à Odile pour sa contribution contre vent et marée !








Week-end de pêche… le retour du dimanche !



et l’apéro chantant de clôture indispensable!!!



En bref... on est super content de notre week-end... 

mais l’année prochaine, Paul nous a promis un cours préparatoire pour pêcheurs débutants.



mercredi 8 janvier 2020

Conflit social sur La Matine

En attendant un récit complet
de cet hiver asiatique...



Voici un FLASH INFO :

"...Un  malaise social est apparu dans une petite entreprise de navigation..."

Tout allait bien dans cette PNE (Petite Navigation Entreprise) composée d'un capitaine industrieux et de deux fidèles employés :

Tommy, régulateur d'allure courageux et dévoué, 
ne comptant pas ses heures, de jour comme de nuit,



et Garminette, (mon assistante de Direction) , 
géniale traçeuse de carte facétieuse,commettant quelques erreurs de ci, de là, en déplaçant d'une centaine de mètres des cailloux inopportuns, on ne peut pas tout savoir...
gafteuse aussi,



Mais , après 10 années d'un pénible travail, de noires taches de soleil apparaissant sur sa lumineuse face, 



j'ai décidé, en cas de congé maladie surprise, ou retraite anticipée, 
d'engager en CDD,  Lowrance, une petite centrale stagiaire habituée à travailler avec les pêcheurs et payée trois francs, six sous,  et me donnant aussi la position en cas de besoin.



Patatras, et sans préavi, Garminette refuse de démarrer à l'ouverture de la saison! Il semblait que c'était un simple conflit d'alimentation entre la vieille gourmande Garminette et la petite  Lowrance...



Mais non, après avoir retardé l'appareillage de 24h et pensant avoir fait une sérieuse mise  au point entre mes deux employées,  ma vieille Garminette a décidé de travailler à mi-temps.

Ce qui pourrait paraitre suffisant dans ma petite PNE  ... sauf que

c'est elle qui décide de ses horaires de travail!!!




Et parfois dans les coups de bourre, 
avec ou sans vent 
dans des passages mal pavés...


Ne croyez donc pas que tout est toujours rose de l'autre côté de la planète, 
même quand on a décidé 
de ne plus prendre les transports en commun,

bonne année!



samedi 25 mai 2019

Demande d'agrément



A l'issue de la semaine du Golfe, comme l’air du temps est à la marine traditionnelle en bois, j'anticipe un retour aléatoire, lointain et pas entériné.

 Je soumets donc à la sagacité de la commission d’agrément, par anticipation et de façon conservatoire, ma demande.


Mouillé en mer de Chine septentrionale, avec le temps qu'il faut pour la réflexion, voici l'ébauche du dossier d'agrément de l'unité qui pourrait remplacer La Matine....


Nom de baptème : "Ca Patine"




Ce serait un perahu layar, bateau de travail traditionnel indonésien, motorisé mais remis à la voile avec un gréement papillon. 




Ce genre de bateau est équipé de balanciers pour fixer des sources lumineuses afin de pécher de nuit à l’aide d’une sorte de carrelet et de ratisser tout ce qui passe à proximité y compris les bancs d’alevins.





Ici, il ne faut laisser aucune chance à la vie et être assuré de liquider la réserve de poissons pour condamner la mer à devenir une poubelle; ainsi, on pourrait admirer les élégantes taches de couleurs des milliards de déchets plastiques dont raffolent les tortues poétiques…

Ca partira à la mer à la prochaine marée...








Début du chantier 


entre deux fenètres...

Bordés classiques en bois exotique; brion, étambot et quille en merbau ou teck, afin de contribuer, modestement, certes, mais quand même,  à la déforestation sauvage.



1ère question : le bambou est il un matériau tolérable dans les critères d’acceptation?




2ème question :  Mon capital ayant été dilapidé dans le mélange deux temps des tronçonneuses et si le bâtiment principal est agrée, serait il autorisé, dans l’armement traditionnel, d’utiliser, une chaloupe de ce genre :

 Minimaliste, économique, taillée pour la vitesse et délicieusement esthétique, mais, bordel de mille sabords, en polypropylène… néanmoins avec une serre en teck


.


Pour la maraine, j'hésite sur le choix définitif, mais il est vrai qu'ici, on peut avoir plusieurs... maraines...


Merci d'avance de vos observations,
 en souhaitant vous avoir envoyé en même temps 
un petit peu de mousson agréablement traditionnelle.

Bonne semaine du Golfe.

dimanche 23 septembre 2018

Les Aventures de La Matine : TCHAO PACIFICO!

                     Tome 8 : Tchao Pacifico... 

             Welcam Indonesia!





Le Vanuatu est loin, et après les Louisiades oubliées, La Matine a quitté le Pacifique par le trou de souris du détroit de Torres... 
  








... des souris d’acier
         de 300000 tonnes parfois!  




Catapultée même, la bonne fille, à 4 noeuds à sec de toile dans la mer de Corail, puis à 11, c'est beaucoup pour nous, dans le courant du détroit, 




et puis la mer d’Arafura l'a accueillie, mais un peu énervée elle aussi…


Enfin, 

passé inaperçu des pirates,
  snobé par les crocodiles de mer repus, 
     victorieux du match à prolongations contre de malignes infections tropicales, 
           et en fin de compte… trop maigre pour les papous anthropophages,


                         Selamat pagi l'Indonésie!



et ici, d'autres navigateurs nous ont précédés



Un peu de calme
dans
les Moluques, la mer de Flores, l'archipel des Komodo...



Mais cette tempête de géographie ne doit pas faire oublier l'essentiel, 



l'extrême gentillesse et l'accueil merveilleux,
 sans cesse renouvelé, 



                     de tous ces insulaires lointains. 


avec mon copain Budi







et Kuwat et Bambang

Tout dehors par 25 noeuds, des sacrés marins...


même en paddle à l'indonésienne








en parapente



en bus...














en deux roues...





en pirogue



au bout du chemin...



Selamat jalan, bon voyage... et à la prochaine!